Cadre de vie et renouvellement urbain

La requalification d'un quartier ne peut omettre de prendre en compte les réalités sociales et économiques vécues par les habitants.

A ses débuts, la politique de la ville a concentré ses efforts dans la réhabilitation des grands ensembles composant les quartiers populaires, notamment grâce au dispositif Habitat et vie sociale. Il s’agissait d’agir sur un mode d’urbanisation qui au fur et à mesure avait participé à une forme de ségrégation spatiale en créant des espaces monofonctionnels hors de la ville, avec peu d’espaces de vie et de rencontre.

De la même manière, la mise en place de la politique de la ville à Mayotte en 1994 visait en premier lieu à structurer et à améliorer le cadre de vie des habitants de Mamoudzou, plus particulièrement dans le quartier de M’Gombani.

Depuis 2003, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (Anru) est créée et est identifiée comme opérateur principal sur les problématiques de renouvellement urbain, principalement à travers le Programme de rénovation urbaine. Ce programme pluriannuel a pour objectif de  « rénover et améliorer le cadre et les conditions de vie des habitants, offrir un nouvel environnement pour travailler et des espaces pour vivre, faciliter l’accès et l’ouverture du quartier »

Malgré des résultats probants, les projets urbains ont difficilement pu prendre en compte, simultanément et de manière articulée, les réalités sociales et économiques vécues par les habitants des quartiers prioritaires. En effet, les différentes évaluations ont démontré qu’agir uniquement sur le bâti ne suffisait pas. La requalification d’un quartier ne peut être une réussite si les habitants peinent à accéder à un emploi stable, ou ne peuvent bénéficier des soins nécessaires à leur bonne santé etc. La réforme de la politique de la ville est venue confortée cette idée, consacrée dans la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine. Le cadre de vie et renouvellement constitue un des 3 piliers des nouveaux contrats de ville, avec la cohésion sociale, et le développement économique et l’insertion.

A l’échelle de Mayotte, 3 nouveaux quartiers prioritaires de Mayotte sont éligibles au nouveau programme de rénovation urbaine : Kawéni Village (Mamoudzou), Majicavo-Koropa (Koungou), La Vigie (Petite-Terre). Ces trois nouveaux sites pourront bénéficier de l’expérience de la ZUS de M’Gombani (Mamoudzou), dont le PRU s’achèvera en 2016.

Partager