Comment devenir un auto-entrepreneur en France ?

0
572
Comment devenir un auto-entrepreneur en France ?

Marre des horaires de bureaux et des limitations salariales ? Vous n’êtes pas les seuls. Depuis la crise du Covid, de très nombreux français ont tenté l’aventure de l’auto-entrepreneuriat, pour une vie plus riche de sens, et pour enfin tenter de tirer des revenus de sa passion ou son talent particulier. De nombreux sites sur la création auto-entrepreneur peuvent vous aider à faire vos premiers pas dans un univers qui pourrait vous paraître intimidant. Cet article vous guidera à travers certains aspects de votre futur métier et son statut juridique.

Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur ?

L’auto entreprise est un statut juridique spécial et défini par les tribunaux de commerce. Vous pouvez pratiquer des activités libérales, commerciales et artisanales. La plupart des auto-entrepreneurs de France ont démarré cette activité comme une activité secondaire, avant de pouvoir développer une clientèle et de vivre – parfois très confortablement – de leurs revenus. Le numéro de SIRET est la première chose à obtenir pour passer dans cette catégorie, et vous devrez remplir un dossier qui sera traité en moins d’une semaine par l’URSSAF.

Revenus, aides et taxes : les factures à la loupe

La source de revenus de l’auto-entrepreneur est la facture, qui doit être communiquée à chaque service proposé pour chaque client différent. À la fin de chaque mois, vous serez tenu de déclarer l’ensemble de vos revenus sur le site de l’URSSAF. Dépendant de votre régime social, vous serez taxés de 10 à 20 % sur l’ensemble de vos revenus, chaque mois. Vous pouvez payer l’URSSAF de vous-même ou enclencher un débit direct avec votre banque.

Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur ?

De nombreux sites vous proposent d’éditer des factures conformes à la loi et nous vous recommandons de les utiliser. Procéder ainsi vous évitera de nombreux problèmes avec des clients réticents à payer ce qu’ils vous doivent. Notez bien qu’un auto-entrepreneur est limité à des revenus de 72 000 € par an. Au-delà de ses chiffres, il devra créer une entreprise traditionnelle.

Les aides proposées aux auto-entrepreneurs débutants sont multiples, mais elles dépendent largement de votre situation antérieure. Les chercheurs d’emploi peuvent par exemple bénéficier d’une aide nommée l’ACCRE qui vous permet de bénéficier en tout ou partie de vos droits restants, ce qui est très pratique si l’on débute une activité avec de grosses dépenses.

Élargir sa clientèle et garder sa discipline

L’auto-entrepreneur le constate très vite : travailler pour soi-même est très différent du salariat, et vous connaîtrez sûrement une courbe de progression lors du début de votre activité. Les choses peuvent aller très lentement au début : on considère d’ailleurs que les revenus moyens d’un auto-entrepreneur français avoisinent les 300 € mensuels. Cependant, avec de la consistance et de la discipline, vous serez bientôt récompensés par des revenus croissants et des clients. 

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici