Quel nombre de trimestres est requis par la réforme des retraites 2024 ?

0
55
Réforme des retraites 2024 : nombre de trimestres requis

La réforme des retraites est entrée finalement en vigueur en septembre écoulée après plusieurs mois de contestation par les travailleurs. L’âge de départ est désormais de 62 ans et 6 mois pour ceux qui sont nés en 1962. Combien de trimestres est-il alors requis pour faire valoir son droit de départ ? Quelles sont les nouvelles revalorisations ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la réforme des retraites 2024 dans cet article.

Quelles sont les bornes d’âge pour partir à la retraite ?

La nouvelle réforme des retraites a relevé l’âge légal de départ à la retraite ainsi que le nombre de trimestres indispensables pour partir avec un taux plein. Au cours de cette année 2024, ce sont surtout les personnes nées en 1962 qui partiront à la retraite. Sauf des cas exceptionnels, ces personnes doivent avoir 62 ans et 6 mois pour stopper leur activité et réussir à cotiser 169 trimestres pour profiter du taux plein.

À noter que l’âge légal sera relevé de 3 ans et 3 mois chaque année jusqu’à parvenir à 64 ans à partir de la génération de 1968. En ce qui concerne le nombre de trimestres pour profiter d’une retraite à taux plein, il augmentera de 3 mois chaque génération pour parvenir à un sommet de 172 trimestres (ce qui équivaut à 43 ans) à compter de la génération de 1965.

Quelle est la revalorisation des retraites pour le compte de cette année ?

Comme c’est la coutume en début d’année, plusieurs caisses de retraite rehaussent le niveau des pensions, notamment celle de base. À compter de janvier, elle connaît une hausse de 5,3 %. Les différents régimes de retraite complémentaire connaîtront également des évolutions. À noter que dès le 1er novembre passé, la retraite complémentaire des employés du privé (Agirc-Arrco) est passée à 4,9 %. En ce qui concerne les contractuels de la fonction publique (Ircantec), il faut noter que l’augmentation sera similaire à celle de la retraite de base, à savoir 5,3 %. Quant aux régimes restants, la totalité des chiffres n’est pas encore connue.

Toutefois, il est connu que pour les avocats, l’augmentation de leur retraite de base sera de 2 % et la hausse pour la retraite complémentaire de 1%. Pour rappel, les avocats sont le seul corps  à avoir un régime de base propre à eux. Du côté des médecins libéraux, ces derniers vont profiter d’une hausse de 2,6 % de leur retraite complémentaire. Les indépendants, quant à eux, vont voir leur retraite complémentaire s’élever à 3,7%. Cette revalorisation sera un peu plus considérable pour des libéraux liés à la Cipav. C’est le cas des :

  • Architectes ;
  • Ostéopathes ;
  • Moniteurs de ski ;
  • Etc.

En effet, leur retraite complémentaire peut être rehaussée de 4,3%.

Comment se présentent les plafonds pour les cotisations aux produits d’épargne retraite ?

Comment se présentent les plafonds pour les cotisations aux produits d’épargne retraite ?

 

Les différentes cotisations réalisées sur les produits d’épargne retraite sont déductibles des revenus. C’est le cas des cotisations versées sur le PER (Plan d’épargne retraite). Le plafond déductible pour l’épargne retraite équivaut à celui annuel de la Sécurité sociale de l’année antérieure, ce qui équivaut à 4.399 € pour le compte de l’année 2023. Un plafond de cotisation peut être choisi, cette fois-ci établi à 37.094 €. Cette somme équivaut à 10 % au maximum des gains professionnels.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici